Quand la loi sur les services numériques (DSA) entrera-t-elle en vigueur ? Calendrier de la DSA

La loi sur les services numériques de l'UE entre en vigueur le 17 février 2024 pour toutes les plateformes numériques opérant dans l'UE. Mais ce n'est pas la seule échéance importante à laquelle les plateformes numériques doivent prêter attention pour se conformer à la loi sur les services numériques. 👀

La loi sur les services numériques (DSA) a été présentée pour la première fois sous forme de proposition par la Commission européenne le 15 décembre 2020. Il s'agit d'un ensemble complet de règles et de règlements visant à réglementer les services numériques dans l'Union européenne (UE), mis en œuvre pour résoudre trois problèmes principaux : les contenus illégaux, les produits nocifs et contrefaits, et les pratiques commerciales déloyales. 

La DSA a été accueillie avec enthousiasme et scepticisme par les différentes parties prenantes, car elle aura des implications considérables pour les fournisseurs de services numériques, les plateformes en ligne et les utilisateurs.

Que vous soyez ou non enthousiasmé par la perspective de l'ASD, il est essentiel pour toutes les parties concernées de savoir exactement quand cette nouvelle loi entrera en vigueur, car cela leur donne le temps de se préparer et de se mettre en conformité avec les nouvelles réglementations.

Dans cet article, nous présentons un calendrier des dates importantes liées à la mise en œuvre de l'ASD, depuis sa présentation jusqu'à son entrée en vigueur et au-delà.

Qu'est-ce que la DSA ? Que couvre-t-elle ?

Avant d'aborder le calendrier, rappelons brièvement ce qu'est l'ASD. L'objectif principal de la DSA est de créer un environnement numérique plus sûr et plus transparent pour les utilisateurs, tout en promouvant l'innovation et la concurrence loyale au sein du marché. Elle s'applique à tous les services numériques proposés ou fournis dans l'UE, quel que soit le lieu d'établissement du prestataire de services.

La DSA impose de nouvelles obligations aux fournisseurs de services numériques, y compris les plateformes en ligne, les réseaux de médias sociaux et les moteurs de recherche. Elle introduira également un nouveau cadre réglementaire pour la surveillance de ces services.

Les trois principaux problèmes que l'ASD cherche à résoudre sont les suivants : 

Contenu illégal

L'une des principales dispositions de la DSA est la responsabilité qui incombe aux fournisseurs de services numériques de retirer les contenus illégaux de leurs plateformes dans un délai raisonnable. Il s'agit notamment des discours haineux, des contenus terroristes, des contenus pédopornographiques et des atteintes à la propriété intellectuelle.

Produits nocifs et contrefaits

L'ASD exige également que les places de marché en ligne prennent des mesures pour empêcher la vente de produits nocifs et de contrefaçons sur leur plateforme. Ces mesures comprennent la mise en œuvre d'une procédure de notification et d'action permettant aux utilisateurs de signaler de tels produits, ainsi que la garantie de la sécurité des produits et de leur conformité aux réglementations de l'UE. 

Pratiques déloyales sur le marché

L'ASD vise également à réglementer les pratiques commerciales déloyales, telles que l'utilisation d'algorithmes qui favorisent les contenus illégaux ou préjudiciables, la partialité dans les systèmes de classement et de recommandation, et les pratiques publicitaires opaques.

Quelles sont les dates importantes de la loi sur les services numériques ?

La DSA est entrée en vigueur le 16 novembre 2022, mais le déploiement des mesures de déclaration de transparence devrait entrer pleinement en vigueur à partir du 17 février 2024. Cela signifie que les fournisseurs de services numériques de toutes tailles devront commencer à se conformer à la DSA à partir de cette date. 

Mais tout d'abord, revenons au début de l'année 2023 et détaillons les dates importantes de la mise en œuvre de l'ASD.

Obligations de transparence : 17 février 2023

À compter du 17 février 2023, tous les fournisseurs de plateformes et de moteurs de recherche en ligne, quelle que soit leur taille, sont tenus de remplir leurs obligations en matière de transparence en communiquant le nombre mensuel moyen de bénéficiaires de services actifs dans l'UE, calculé comme une moyenne sur la période des six derniers mois.

En outre, ils sont tenus de mettre en place les mesures techniques et organisationnelles nécessaires pour garantir que toute réclamation ou notification présentée par des organismes, organisations ou associations au nom des bénéficiaires des services d'intermédiaires soit traitée et fasse l'objet d'une décision.

Conformité précoce pour les très grandes entreprises : Été 2023

Au cours de l'été 2023, certaines dispositions de l'ASD entreront en vigueur pour des parties spécifiques (les VLOP [très grandes plateformes en ligne] et les VLOSE [très grands moteurs de recherche en ligne]). Pour ces parties, les mesures de conformité prévues à l'art. 11-43 de l'ASD sont entrées en vigueur, notamment :

  • Mesures d'atténuation des risques
  • Évaluation obligatoire des risques
  • Exigences en matière de diligence raisonnable

Ces mesures ont été mises en place pour garantir que les VLOP et les VLOSE se conforment aux dispositions de la DSA, qui comprennent des obligations de transparence, des exigences de modération du contenu et des règles de divulgation de la publicité. La DSA est conçue pour imposer des règles plus strictes aux grands fournisseurs de services ayant un impact sociétal important, d'où la date d'entrée en vigueur anticipée de la conformité pour les très grandes plateformes.

Mise en œuvre complète : 17 février 2024

Cette date marque le délai de mise en œuvre complète de la DSA, tous les fournisseurs de services numériques devant se conformer à la nouvelle réglementation d'ici là. 

Lorsque la loi entrera pleinement en vigueur, les fournisseurs de services numériques devront se conformer à tous les aspects de la DSA. Il s'agit notamment de fournir des conditions générales claires et transparentes aux utilisateurs, de mettre en œuvre des politiques appropriées de modération des contenus et de se conformer à toutes les exigences supplémentaires en matière de rapports ou de conformité énoncées dans l'ASN, y compris :

  • Obligations générales applicables à tous les services intermédiaires (art. 11-15).
  • Obligations supplémentaires pour les services d'hébergement, y compris les plateformes (articles 16 à 18), y compris la mise en place de mécanismes de notification et d'action pour les contenus illicites.
  • Obligations supplémentaires pour les plateformes en ligne (articles 19 à 28), y compris les systèmes de plaintes internes, les mesures concernant la publicité et la protection des mineurs.
  • Obligations supplémentaires pour les plateformes en ligne, notamment pour permettre aux consommateurs de conclure des contrats à distance avec les professionnels (articles 29 à 32).
  • Obligations supplémentaires et spécifiques pour les VLOP et les VLOSE en matière de gestion des risques systémiques (articles 33 à 43).

Qu'en est-il des dates de déclaration de l'ASD ?

Les délais fixés par la loi sur les services numériques obligeront les fournisseurs de services numériques à rendre compte régulièrement de leurs activités et de leur conformité aux règlements. Les obligations en matière de rapports varieront en fonction de la taille et du type de fournisseur, mais voici l'essentiel :

  • Rapport annuel : Tous les fournisseurs de services numériques, y compris les VLOP et les VLOSE, devront présenter un rapport annuel. Ces rapports doivent contenir des informations sur les initiatives prises en matière de modération des contenus, y compris des informations relatives aux contenus illégaux, à l'utilisation d'outils automatisés, aux mesures de formation et aux plaintes reçues dans le cadre des systèmes de traitement des plaintes. 
  • Rapport semestriel : Cette disposition ne s'applique qu'aux VLOP et aux VLOSE. Le rapport doit préciser les ressources humaines affectées à la modération du contenu, les qualifications et l'expérience linguistique de ces personnes, ainsi que les indicateurs d'exactitude et les informations connexes.

Quelles sont les sanctions prévues par la loi sur les services numériques en cas de non-respect de la loi ?

Les sanctions prévues par la DSA en cas de non-conformité comprennent des amendes pouvant aller jusqu'à 6 % du chiffre d'affaires global d'un prestataire de services. Ces sanctions seront appliquées par les autorités nationales de chaque État membre de l'UE pour les petits fournisseurs et les moteurs de recherche, et par la Commission elle-même pour les VLOP et les VLOSE.

Si un fournisseur de services ou un moteur de recherche cause un préjudice très grave, la Commission européenne se réserve le droit d'exiger d'autres mesures immédiates pour remédier au préjudice, voire d'ordonner une suspension temporaire du service si la plateforme ou le moteur de recherche refuse de s'y conformer. 

Choisissez le chariot pour la conformité DSA

Trolley est une plateforme de bout en bout conçue pour consolider vos flux de travail liés aux paiements et gérer vos risques. Nous automatisons la conformité des vendeurs DSA pour les places de marché en pleine croissance, avec des capacités KYC et KYB intégrées, afin que vous puissiez opérer en Europe en toute confiance, que votre entreprise soit ou non située dans l'UE. 

Grâce à l'intégration automatisée des vendeurs et à la collecte de données, ainsi qu'à la vérification de l'activité et de l'identité, le kit de conformité DSA de Trolley vous permet de relever les défis de la loi sur les services numériques de l'UE et de réduire vos risques globaux.

Vous voulez en savoir plus sur la façon dont Trolley vous aide à rester conforme aux normes DSA? Réservez une démonstration ou contactez-nous dès aujourd'hui

Partager cet article :

Rejoindre le Payouts Pulse

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois dans votre boîte aux lettres électronique des informations essentielles, des nouvelles du secteur et tout ce qui concerne les paiements.

Plus d'informations à découvrir

Redevances musicales imprimées : Guide à l’intention des professionnels de l’industrie de la musique

Redevances musicales imprimées : Guide à l’intention des professionnels de l’industrie de la musique

Ce guide a pour but d'aider les professionnels de la musique à mieux comprendre...
Maîtriser l’art de l’octroi de licences d’échantillons : un guide pratique

Maîtriser l’art de l’octroi de licences d’échantillons : un guide pratique

Lisez pour comprendre les complexités de la gestion des droits d’auteur, des licences et des redevances...
Redevances de synchronisation : Un guide pour l'ère du streaming et des médias sociaux

Redevances de synchronisation : Un guide pour l'ère du streaming et des médias sociaux

Un guide sur les redevances de synchronisation - ce qu'elles sont, comment elles sont calculées, comment elles sont...
Comprendre les paiements : Comment les redevances d'exécution sont-elles calculées et déclarées ?

Comprendre les paiements : Comment les redevances d'exécution sont-elles calculées et déclarées ?

Ce guide sert de point d'entrée pour ceux qui cherchent à comprendre...

Prêt à commencer ?

Pour en savoir plus sur Trolley, planifiez une démonstration avec l'un des membres de notre équipe ou démarrez un chat avec un expert produit en sélectionnant la boîte en bas de votre écran.